Essai – BMW iX3 : rampe de lancement

0
60
BMW iX3

Tout comme ses concurrents allemands Audi, VW et Mercedes, BMW avance rapidement dans une stratégie d’électrification prometteuse, à en croire l’arrivée prochaine des iX et i4. En attendant, le iX3, déjà entièrement électrique, nous donne une idée du savoir-faire du constructeur munichois. Et elle est très convaincante… Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
Vous ne pouvez pas ne pas connaître le X3, qui a largement contribué à démocratiser le SUV premium depuis sa sortie en 2004, et a continué à conserver ce leadership tout au long de sa carrière. Cet iX3, pour faire simple, est sa déclinaison 100 % électrique. On la reconnaît à des jantes spécifiques et à quelques touches de bleu sur la carrosserie, ainsi qu’à l’absence fort logique de sortie d’échappement ainsi qu’aux feux à LEDs soulignés d’une teinte bleutée. Mais à part ça, il ne bouleverse pas le paysage automobile, tout en ayant subi un très léger restylage cet automne 2021. La révolution, BMW réserve cela pour le prochain iX…

 

Justement, qu’est-ce qu’il y a de nouveau ?
En vrai, pas tant de choses que cela, du moins en apparence. A l’intérieur, BMW a même conservé l’instrumentation et l’ergonomie typique de la marque et des X3, et n’a pas souhaité tout révolutionner à base d’une solution « tout tactile » séduisante sur le papier de la modernité, parfois moins en réalité. Bien évidemment, quelques menus et affichages se sont adaptés à la propulsion électrique.

Et sous le capot ?
Bien vu, c’est là que tout change ! Fini les blocs thermiques, essence et Diesel, à quatre et six cylindres (ah, le fantasme d’une X3 M Compétition, jamais essayée !), là, sur cette iX3, BMW a collé un moteur 100 % électrique sur le train arrière (de fait, malgré le patronyme X, parfois synonyme de 4 roues motrice, cet iX3 est une simple propulsion). Le moteur développe 286 ch et 400 Nm, ce qui est déjà très correct sans pour autant égaler les étalons de la catégorie (VW ID.4 GTX, 299 ch, Volvo XC 40 P8, 408 ch), mais avec ses 80 kWh de batterie Li-ion (qui représentent une charge de 518 kilos, logée sous le plancher, le iX3 revendique jusque 461 km d’autonomie).

 

Et au volant, ça donne quoi ?
Première chose s’agissant d’une auto électrique : l’autonomie. Lors d’un essai de plus de 400 km en usage mixte (du Paris, boulot-dodo, trajets grande banlieue jusque Fontainebleau), j’ai consommé moins que ce que le constructeur avance, au prix, certes, d’une conduite assez douce. Les faits sont néanmoins là : le iX3 peut faire largement plus de 400 km sur une seule recharge, ce qui constitue une vraie tranquillité d’esprit. Pour le reste, les propriétaires de X3 ne seront pas dépaysés : l’ergonomie, impeccable, est la même, le confort et le niveau d’équipements aussi, le silence de fonctionnement et l’excellente, les sièges sont à citer en référence, l’affichage tête haute est bien utile, bref, l’on se sent parfaitement à l’aise dans cette auto, l’insonorisation soignée apportant une touche de bien-être et de silence supplémentaire. Côté tenue de route, par contre, c’est serein sans être joueur, à cause du poids élevé. Mais c’est ce que l’on demande avant tout à un SUV…

 

Son point fort ?
C’est de faire en sorte que le SUV électrique, by BMW, est presque un SUV comme les autres. Le iX3 ne demande aucune adaptation, il se conduit avec une extrême facilité et se révèle parfaitement agréable au quotidien, tout en commençant à avoir un rayon d’action appréciable.

Le verdict de Stuff 
BMW va aller plus loin dans la propulsion électrique, le iX ira plus loin dans la rupture stylistique et l’autonomie. En attendant, cet iX3 est un compagnon très recommandable.

 

Les chiffres clé 
Moteur : moteur électrique à induction
Cylindrée : –
Puissance : 286 ch
Couple : 400 Nm
Boîte de vitesse : rapport unique
Poids : 2260 kilos
Vitesse maxi : 180 km/h
0 à 100 km/h : 6,8 secondes
Conso officielle / de l’essai : 18,5 KWh l/100 / 16,9 kWh/100
Prix : gamme à partir de 69950 €

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here