Essai – DS7 Crossback 1.6 THP 225 : French chic !

0
563

Voici l’auto française la plus statutaire du marché : surfant sur la mode des SUV, cette DS7 Crossback apporte un design intérieur et extérieur clivant, mais convaincant. Nous l’avons essayé dans sa motorisation la plus puissante. Par Philippe Guillaume

C’est quoi ?
DS, ce n’est pas que la voiture des anciens présidents de la République ! Souhaitant vivre son propre destin en parallèle de la maison mère Citroën, DS a subi une gamme figée pendant quelques temps (DS3, DS4 & DS5). Les choses bougent et surfent sur la mode du SUV, avec cette DS7 Crossback, que viendra rejoindre un petit DS3 Crossback vu au Mondial de l’Automobile à Paris. Et le moindre que l’on puisse dire, c’est qu’on ne peut pas la rater. Certes, c’est un peu clivant, mais c’est aussi et surtout en plein dans la tendance actuelle.

Quel look, effectivement !

Effectivement : DS a beaucoup travaillé le sens du détail, notamment au niveau des optiques de phare, à l’avant comme à l’arrière. L’intérieur n’est pas en reste, avec un tableau de bord entièrement digital et proposant plusieurs modes d’affichage, un écran tactile sur la console centrale, et quelques attentions réjouissantes comme cette montre BRM rétro-éclairée qui sort de son logement quand on met le contact. On saluera la qualité de la finition : mon modèle d’essai était une version de lancement « La Première », avec du cuir vieilli et patiné du plus bel effet, et des sièges en cuir au motif « bracelet de montre ».

Très chic, effectivement !

Oui, mais si ce n’est pas votre truc, DS a créé plusieurs univers : vous pouvez par exemple choisir une Performance Line, dont les chromes et les jantes sont remplacés par des éléments teintés en noir, et dont l’intérieur reçoit de jolis sièges « sport » recouverts d’Alcantara. C’est bien aussi.

Et au volant, ça donne quoi ?

On sait que la France n’a jamais été fan de gros moteur, c’est le reflet de notre côté médiocre ! Du coup, le haut de gamme est composé d’un « petit » 4 cylindres 1.6 (sic), mais il fait quand même bien le boulot, car outre ses 225 chevaux, son couple est disponible à bas régime et la boîte automatique à 8 rapports excelle dans sa douceur. Bref, que du bon ! On note aussi la techno, avec un régulateur de vitesse adaptatif, et surtout une excellente caméra de vision nocturne qui détecte les piétons…

Son point fort ?

Outre le look, c’est avant tout l’espace à bord et le niveau de confort, que ce soit des sièges et des suspensions. Revers de la médaille, malgré un poids bien contenu ((1400 kilos) pour un SUV de ce gabarit, le comportement routier laisse apparaître un peu de roulis. Ce n’est pas une GTI non plus, donc on apprécie cette DS7 Crossback en famille et en souplesse.

Le verdict de Stuff
Voire une marque française innover à ce point et prendre de vrais risques en termes de design intérieur et extérieur est franchement réjouissant. On aime ce DS7 Crossback pour son confort et l’ambiance qu’il procure.

Les chiffres clé 
Moteur 4 cylindres en ligne, 1598 cm3, turbo
Puissance : 225 ch à 5500 tr/mn
Couple : 300 Nm à 1900 tr/mn
Boîte de vitesses : automatique, 8 rapports
Poids : 1420 kilos
Vitesse maxi : 227 km/h
0 à 100 km/h : 8,3 secondes
Conso officielle / de l’essai : 5,9 l/100 / 8,0 l/100
Prix : gamme à partir de 35.300 € (à partir 41400 € pour notre modèle d’essai)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here